Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

WALID ABÛ BAKR

Né en 1938 à Yaboud

Romancier; Critique littéraire

C'est après des études secondaires, qu'il intègre l'université de Beyrouth et en 1976 où il y obtient une licence d'étude sociale. Il est aussi diplômé d'études supérieures de l'université du Koweït.

Tout en enseignant, il se spécialise en sociologie, de 1965 à 1977, puis devient rédacteur de la revue "Dar al Watan lil-tibpa'a wa al nashr" au Koweït

Il est membre de la ligue des écrivains et journaliste palestiniens.

Fidèle au mouvement culturel arabe, écrivain engagé, dont la Palestine est l'un des principaux piliers. Célèbre par la révolution de Izz al Din al Qassam; Yaboud, son village natal a joué un rôle important dans sa formation et dans son orientation artistique.

La mélancolie et la nostalgie pour le pays perdu ainsi que ses activités journalistiques, culturelles et sociales ont eu un impact certain sur sa production littéraire. Son style reflète son expérience personnelle; la prison, l'éloignement, la rupture avec le monde extérieur. Ses écrits ont fait l'objet de nombreuses études critiques.

Il a participé à la préparation de nombreux festivals de théâtre arabe. Membre du jury de ces festivals, il encourage et oriente de nombreux jeunes artistes.

Il obtient en 1987 le prix du meilleur critique théâtral arabe, ainsi que la médaille d'or à l'occasion de l'exposition des artistes arabes au Koweït. Il est également traducteur et on lui doit un grand nombre d'émissions télévisées et de programmes culturels.